La République dominicaine, la Roumanie, l'Egypte… et oui, yeepee, la Suisse! Cette fois, c'est sûr, l'iPhone viendra en Suisse. Mercredi, Swisscom annonçait sur son site qu'il allait vendre le téléphone d'Apple en 2008. Vendredi, Orange faisait de même par voie de communiqué. Et… c'est tout. Aucune date, aucun prix, aucune spécification. Rien.

Depuis un an, lorsque l'iPhone a été lancé aux Etats-Unis, Apple s'est un peu moqué tant des consommateurs que des opérateurs. Les premiers sont encore contraints d'importer des appareils de l'étranger. Ou de les acheter en Suisse à prix d'or chez des revendeurs. Les seconds ont négocié des mois durant avec Apple pour, au final, ne rien pouvoir annoncer. Et pour avoir, concernant Swisscom, juste le plaisir de précéder Orange de 48 heures. Bref, pour l'heure on se réjouit de voir le nouveau modèle d'iPhone que Steve Jobs pourrait annoncer le 9 juin.

Pendant ce temps, le canadien Research in Motion avance. Il devrait lancer au troisième trimestre un BlackBerry doté d'un écran tactile. Et cet été un appareil intégrant Wi-Fi, GPS et une puce pour surfer sur les réseaux à haut débit (HSDPA). Ajoutons-y un accord avec Microsoft pour faire fonctionner facilement ses services Live (MSN et ), et l'on se dit que jour après jour, l'avance de l'iPhone sur ses concurrents se réduit.