C'est définitif. La filiale genevoise de TXU, compagnie texane de courtage d'énergie ferme ses portes fin janvier et les 135 employés ont été licenciés pour la fin du mois. Une vingtaine d'entre eux s'occuperont en décembre et en janvier de la liquidation de toutes les activités de la société (lire Le Temps du 15 octobre).

La nouvelle a été confirmée vendredi par le service de presse de TXU, basé à Londres. «L'entreprise connaît une mauvaise situation financière non seulement en Suisse mais aussi en Grande-Bretagne, en Allemagne où les filiales sont en vente, ainsi qu'en Espagne et aux Pays-Bas où les bureaux ont été fermés depuis plusieurs mois», explique un porte-parole. En effet, ce sont toutes les activités européennes qui sont sacrifiées par la maison mère, ce qui lui permet de préserver celles aux Etats-Unis et en Australie. Une opération de sauvetage aurait nécessité l'injection de 700 millions de francs.

En ce qui concerne les employés de TXU à Genève, le porte-parole explique qu'ils étaient conscients des difficultés de l'entreprise pour en avoir été informés déjà en octobre. «Nous comptons honorer nos obligations légales vis-à-vis des personnes licenciées», assure-t-il.