Même les attentats contre les tours jumelles n’avaient pas eu un tel effet. Dans le baromètre 2020 des préoccupations des Suisses, publié jeudi par Credit Suisse, le coronavirus fait une entrée fracassante. Du jamais-vu depuis les débuts de cette étude annuelle, en 1976.

En première place de ce classement, avec 51% des réponses, la pandémie et ses conséquences volent la vedette aux principales et habituelles inquiétudes des Suisses, que sont les retraites (37%), le chômage et le chômage des jeunes en particulier (31%) et le réchauffement climatique (29%). Ce n’est pas une surprise, mais une confirmation documentée par un sondage réalisé auprès de 1800 personnes, entre juillet et août.