La lutte contre la pandémie a largement paralysé notre économie et celle de nos partenaires. Les conséquences sont sévères: une profonde récession avec une montée spectaculaire du chômage et des perspectives de normalisation peu encourageantes pour de nombreux secteurs fortement fragilisés.

La réaction initiale des autorités fédérales a été rapide et appropriée: assurer la liquidité des entreprises en leur ouvrant largement le canal du crédit à des conditions attrayantes et élargir la couverture de l’assurance chômage. Ainsi le secteur privé a pu échapper au risque de cessations de paiements et les travailleurs salariés, puis les indépendants, ont pu disposer d’une garantie minimale de revenu. Le Conseil fédéral a agi dans l’urgence et stoppé l’hémorragie. Il faut maintenant panser les plaies et assurer la convalescence économique.