Afin de marquer ce début d’année en pleine crise globale, «Le Temps» a sollicité quelques personnalités en leur laissant page blanche pour exprimer leurs attentes.

Lire aussi: 

La pandémie a provoqué de graves récessions en Suisse et à l’étranger. Bien que l’économie suisse ait fortement rebondi au troisième trimestre, l’incertitude liée à la situation sanitaire, les perspectives économiques ainsi qu’une demande extérieure basse sont responsables du faible niveau de l’activité économique. L’aggravation de la situation sanitaire au quatrième trimestre ainsi que les fermetures d’entreprises ordonnées par l’Etat retardent encore la reprise. Nous allons ici présenter les défis auxquels est confrontée la BNS et ses réponses possibles.

La particularité de l’impact économique de la pandémie devrait se refléter dans la réponse politique. De nombreux économistes sont d’accord: la politique budgétaire et les stabilisateurs automatiques sont au centre des préoccupations pour faire face à l’impact économique. Cependant, la politique monétaire peut et doit aussi y contribuer.