Des bouleversements profonds sont en cours. La pandémie de Covid-19 s’ajoute aux crises économiques, sociales et environnementales latentes qui ne cessent de s’aggraver. Mais de là à affirmer qu’elle constitue un signe avant-coureur de la fin d’une ère, c’est un pas que ne franchira pas le Lausannois Gabriel Salerno, qui vient de publier son premier essai «Effondrement… c’était pour demain?»*.

Lire également: «Notre illusion de tout maîtriser est prise en défaut»