Industrie

CPH, dernier producteur de papier journal, est la meilleure action en 2018

L’action du groupe de Perlen (LU) est en hausse de plus de 50% cette année grâce à la bonne tenue du prix du papier et à la suite d’une expansion dans l’ensemble de ses activités

Le dernier producteur suisse de papier journal et le plus grand acteur du recyclage semble ignorer les doutes sur la poursuite de l’expansion économique. CPH Chemie + Papier Holding, une entreprise familiale lucernoise fondée en 1818, présente la meilleure performance boursière en 2018, l’année de son bicentenaire.

Depuis le début de l’année, l’action CPH est en hausse de 57% alors que l’indice boursier SPI accuse une baisse de 5,27%. L’industrie du papier fait partie des branches les moins à la mode. Mais attention aux a priori: la pire performance suisse est celle du réseau social A Small World (-48%).

Part du papier recyclé accrue

La principale raison du parcours boursier de CPH tient «à la bonne tenue du prix du papier, à la stabilité du franc et au résultat record de la branche de l’emballage», selon le porte-parole du groupe. Par ailleurs, avec la reprise d’un ex-concurrent zurichois en début d’année, l’entreprise a accru la part du papier recyclé dans son processus de production. Ce dernier est moins cher que si le groupe importait la matière première d’Europe et est moins dépendant des taux de change.

A lire aussi: A Perlen, le combat du dernier fabricant suisse de papier

Dans la production de papier, le groupe profite d’un avantage de coût. En 2010, il s’est doté d’une nouvelle machine que la direction qualifie de «plus moderne d’Europe continentale».

La société, également active dans l’emballage et la chimie, devrait doubler son bénéfice net cette année selon un communiqué publié vendredi. Une analyse de Research Dynamics publiée lundi estime que l’action CPH dispose d’un potentiel de hausse de 19% par rapport à sa valeur intrinsèque. Il est vrai qu’en comparaison avec les actions de groupes étrangers de ce secteur, CPH se traite avec une décote de 42%. Sa valeur boursière, qui s’élève à 510 millions de francs, est en effet inférieure au chiffre d’affaires attendu cette année de 527 millions de francs alors que celle des autres sociétés lui est de 40% supérieure.

CPH, qui emploie environ 500 employés à son siège central, à Perlen, un petit village entre Lucerne et Zoug, poursuit tranquillement sa progression dans ses trois branches d’activité. Le chiffre d’affaires s’est accru de 14% au premier semestre et a poursuivi presque à ce rythme au troisième trimestre. La marge bénéficiaire devrait atteindre 9 à 11% cette année, prévoit la direction.

Croissance de 14% dans le papier en 2018

La production de papier a débuté en 1878 pour CPH, lequel réalise aujourd’hui la moitié de ses ventes dans ce domaine. Dans ce secteur, le groupe devrait profiter de sa position de leader sur le marché local, d’après les analystes. Le chiffre d’affaires devrait s’y accroître de 14% dans le papier cette année, à 301 millions de francs.

Cette année, le groupe accroît également son marché par des acquisitions ciblées, à l’image de Yusheng en Chine et Armar près de Zurich dans la chimie, APS dans le papier et Sekoya au Brésil dans l’emballage.

Le 14 septembre, CPH a annoncé l’émission d’un emprunt de 85 millions de francs à cinq ans à un taux d’intérêt de 2%, avant de le porter à 100 millions en raison de la demande. Ces conditions de financement lui permettent d’économiser 1 million de francs par an, selon les analystes.

Publicité