Des milliers de gens utilisent quotidiennement Youtrade, le site Internet de négoce d'actions en ligne du Credit Suisse. Pratiquement personne ne sait pourtant que le créateur de cette plate-forme est une société suisse basée à Zurich. Fondée en 1996, Crealigix compte parmi ses clients de grands noms de l'économie suisse comme ABB, Zurich Financial Services, la Banque Cantonale de Zurich, EMS-Chemie ou Geberit. Son principal client reste malgré tout le Credit Suisse Group avec lequel la société réalise environ 60% de son chiffre d'affaires. En plus de Youtrade, Crealogix a également conçu d'autres produits Internet pour la grande banque comme Yourhome, un site destiné aux achats immobiliers, ou FundSteet, un conseiller en fonds de placements interactifs.

Contrairement à de nombreux concurrents, Crealogix ne se contente pas simplement de créer des pages sur le réseau. La tâche de l'entreprise va de la définition d'une vision Internet pour l'activité commerciale générale du client jusqu'à la solution spécifique. Ses centres de compétences comprennent donc le conseil, la technologie et le design. Si Crealogix tente de concentrer le plus de compétences possibles au sein même de l'entreprise, elle n'hésite cependant pas à intégrer des produits déjà disponibles sur le marché.

Extension internationale

Depuis sa création en 1996, Crealogix n'a jamais enregistré de pertes. Au contraire, l'entreprise a toujours dégagé des profits qui lui ont permis de financer jusqu'à présent sa croissance (voir tableau). Pour l'exercice 1999/2000 elle a réalisé un chiffre d'affaires de 19,6 millions de francs (+127%). Quant au bénéfice net, il a atteint 4,5 millions de francs. Contrairement à d'autres prestateurs de services Internet l'entreprise zurichoise ne développe pas des produits pour tenter ensuite de les vendre. Elle n'offre en effet un service qu'à partir du moment ou elle reçoit une commande, ce qui lui garantit une rentrée d'argent. Malgré sa bonne santé financière, Crealogix a toutefois besoin d'un apport d'argent frais pour financer sa croissance. La société qui dispose déjà d'une succursale à Toronto compte étoffer sa présence à l'étranger en ouvrant une deuxième représentation à Francfort avant la fin de l'année. D'autres filiales devraient ensuite voir le jour à Londres, à Milan ainsi que dans une des capitales d'Europe de l'Est. Si les objectifs de la direction sont atteints la société devrait, d'ici à 2003, employer plus de 900 personnes contres 130 aujourd'hui. Le chiffre d'affaires devrait dépasser les 120 millions de francs pour un bénéfice supérieur à 12 millions de francs.

La société zurichoise fera son entrée sur le Nouveau Marché de la Bourse suisse le 7 septembre prochain. Le prix des actions nominatives se situe dans une fourchette qui oscille entre 180 à 200 francs, ce qui correspond à une capitalisation boursière de 193 à 214 millions de francs suisses. Jusqu'à 32% des actions seront offertes au public. Sur 1 070 000 actions d'une valeur nominale 10 francs, 230 000 (21,5%) proviennent d'une augmentation de capital. 80 000 actions ainsi qu'un Greenshoe de 37 000 actions sont proposés par les actuels actionnaires. Les quatre fondateurs de l'entreprise conserveront, après l'entrée en Bourse, la majorité du capital. Au cas où le Greenshoe est exercé, ceux-ci détiendront plus de 67% des actions. Ils se sont par ailleurs engagés à conserver 50% de leurs titres durant les 12 premiers mois qui suivent l'IPO et à garder les 50% restants pendant 24 mois. Ils veulent ainsi offrir aux investisseurs institutionnels et privés de meilleures garanties et surtout ne pas répéter les erreurs commises par Complet-e. Les ventes massives d'actions qui avaient suivi l'entrée en Bourse avaient fait plonger le titre.