Credit Suisse a annoncé mardi qu’elle constituerait 500 millions de francs de provisions pour faire face au règlement de plusieurs litiges, selon un communiqué. La plupart de ces provisions concernent la banque d’investissement, qui sera déficitaire pour le quatrième trimestre. Le groupe s’attend à conclure le dernier trimestre de 2021 sur une perte de 1,6 milliard de francs avant impôt. Credit Suisse publiera ses résultats pour le quatrième trimestre et l’année 2021 le 10 février.

Credit Suisse n’a pas fourni de détails sur les litiges à l’origine de ces provisions. L’établissement zurichois, qui a annoncé la semaine dernière le départ de son président Antonio Horta-Osorio, a été impliqué dans l’explosion du hedge fund Archegos et dans les difficultés de la société Greensill.

Lors de ses résultats pour le troisième trimestre, la banque avait déjà annoncé un correctif de valeur de 1,6 milliard de francs, répartis entre 1,5 milliard pour la banque d’investissement et 100 millions pour sa division Asie-Pacifique. Avant déduction de ce correctif de valeur, le groupe prévoit un résultat proche de l’équilibre pour le quatrièm

e trimestre, précise encore le communiqué.

Lire aussi: Credit Suisse va-t-il aussi perdre son vice-président?

Baisse des revenus de transactions

Un recul des revenus tirés des commissions et la sortie de certaines activités sont également mentionnés pour expliquer le résultat du quatrième trimestre. La banque fait état d’un ralentissement significatif du niveau d’activité dans la gestion de fortune internationale et en Asie-Pacifique, ainsi que de sorties de fonds «modestes» dans cette région, les clients diminuant leur niveau de levier. A l’inverse, des ventes immobilières ont dégagé un profit de 225 millions de francs.

Un peu avant 10h mardi matin, l’action Credit Suisse reculait d’un peu moins de 1% à 8,20 francs, après une ouverture dans le vert et alors que l’indice SMI était en modeste hausse. Plus tôt dans la matinée, le titre a touché un plus bas depuis le printemps 2020, à 8,15 francs.

Lire aussi: La banque d’investissement, serpent de mer de Credit Suisse

Perte deux fois plus importante que prévu

La perte avant impôts, de 1,6 milliard de francs, est deux fois plus importante que prévu, souligne Vontobel. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice avant impôts sera inférieur de 0,6 milliard aux attentes, calcule l’analyste Andreas Venditti, cité par l’agence AWP. La baisse des recettes dans la banque d’affaires et la gestion de fortune étaient attendues. Le niveau des coûts semble cependant avoir été sous-estimé.

La liquidation de l’héritage toxique de la banque d’affaires risque de s’éterniser, craint la Banque cantonale de Zurich (ZKB) par la plume de son analyste Michael Kunz. Aucun «bond en avant» n’est à attendre du côté de l’action Credit Suisse, un investissement qui ne se justifie toujours pas, malgré la chute du cours. La Banque royale du Canada parle de défis accrus au niveau opérationnel.