«Au 3e trimestre, nous sommes restés concentrés sur la mise en œuvre disciplinée de notre stratégie. Le travail remarquable de nos équipes dans nos divisions a permis de confirmer les tendances positives qui se dégageaient de nos résultats au deuxième trimestre», déclare jeudi le directeur général Tidjane Thiam, cité dans un communiqué.

Le Franco-Ivoirien insiste sur les progrès réalisés sur le front des coûts: il estime à 1,5 milliard de francs la réduction de coûts nette déjà réalisée sur les neuf premiers mois de l’année. «Nous sommes en bonne voie pour dépasser notre objectif pour fin 2016», souligne le patron. L’établissement a réduit ses effectifs de 5400 équivalents plein-temps, sur les 6000 visés cette année.

La gestion de fortune rentable

Le bénéfice avant impôts au 3e trimestre 2016 atteint 222 millions de francs, en hausse de 12% par rapport au trimestre précédent. La performance ici dépasse les attentes des analystes. Ces derniers anticipaient en moyenne un bénéfice avant impôts de 105 millions de francs mais un profit net de 63 millions.

Les divisions de gestion de fortune, mais aussi de banque d’affaires ont été rentables. L’afflux net cumulé de nouveaux capitaux dans la gestion de fortune se monte à 30,9 milliards de francs après neuf mois, en hausse de 40% en rythme annuel.

A titre de comparaison, UBS a vu son bénéfice net chuter de 60% à l’issue du 3e trimestre 2016. Le numéro un bancaire helvétique a dégagé un résultat net de 827 millions de francs, contre 2,068 milliards un an auparavant.