Lundi, Credit Suisse a annoncé ne plus pouvoir faire face aux attentes des investisseurs qui souhaitent retirer leurs parts du CS Euroreal. Ce fonds immobilier allemand, qui gère de Francfort quelque 6 milliards d’euros (7,2 milliards de francs), va être dissous car les demandes de retrait dépassent la liquidité disponible, a annoncé lundi la banque.

Cette dissolution prendra jusqu’à cinq ans. Les déboires de Credit Suisse interviennent deux semaines après qu’un fonds immobilier de taille comparable géré par SEB Asset Management a aussi succombé à de trop nombreuses demandes de remboursement. L’agence Bloomberg observe que, depuis la fin de la récession mondiale, fin 2009, plusieurs fonds de ce type ont subi la même pression.

Droit allemand en question

En Allemagne, le droit contraint ces fonds à être capables de rembourser en tout temps les investisseurs. Le législateur allemand a cependant décidé de réviser la loi, ce qui a contribué à déstabiliser davantage les investisseurs.

Credit Suisse a annoncé hier «vendre le portefeuille de bonne qualité au cours des prochaines années afin que tous les investisseurs soient payés». L’objectif est de verser le produit de la dissolution «environ tous les six mois» aux quelque 200 000 investisseurs concernés. Le premier versement est prévu d’ici à décembre.

Au 30 mars dernier, CS Euroreal était investi à 45% en Allemagne, et 12,8% en Grande-Bretagne. L’immobilier de bureau pèse 60% du portefeuille. Sur les cinq dernières années, le fonds a rapporté, dans sa version en francs, 1,63% par an, indique le rapport de mars.