Credit Suisse Group ferait partie des candidats au rachat de Banca del Gottardo, la banque de gestion de fortune appartenant à l'assureur Swiss Life. Selon deux sources concordantes, Credit Suisse Group (CSG) aurait déposé une offre dans ce sens il y a trois semaines. Contactés à Zurich, CSG et Swiss Life ont déclaré qu'ils «ne commentent pas» cette information. Luca Soncini, membre de la direction générale de Banca del Gottardo à Lugano, indique pour sa part qu'«il y a un certain nombre d'hypothèses sur lesquelles nous sommes actuellement en train de réfléchir avec l'actionnaire (Swiss Life, ndlr). Le fait que l'on parle de Credit Suisse Group me réjouit, ajoute-t-il, car cela signifie que l'intérêt reste élevé pour notre établissement. Il est toutefois prématuré de donner de telles informations.»

Pour Christoph Ritschard, analyste à la Banque Cantonale de Zurich, «l'acquisition d'un portefeuille off shore en Suisse comme celui de Banca del Gottardo n'est pas une priorité pour CSG, même si l'acquisition serait bon marché, étant donné le bas niveau des prix dans la gestion de fortune». Banca del Gottardo s'est recentrée sur les marchés suisse, italien et français. Elle s'est retirée d'Amérique latine et a fortement réduit sa présence à Hongkong. Or, CSG recherche avant tout des acquisitions d'avoirs de clientèle en Asie, en Amérique latine et aux Etats-Unis. «C'est dans ce dernier marché, souligne Christoph Ritschard, que le fossé qui sépare CSG de sa concurrente UBS est le plus important.» L'analyste ajoute en revanche que du point de vue de Banca del Gottardo, «cela ferait sens d'appartenir à un groupe bancaire plutôt qu'à un assureur».

Désinvestissement coûteux

L'assureur vie zurichois Swiss Life avait acquis pour 2,4 milliards de francs la banque tessinoise en 1999, et souhaitait la vendre en raison de ses propres difficultés financières et de son recentrage sur l'assurance vie depuis septembre dernier, le modèle d'intégration des prestations de banque et d'assurance n'ayant jamais fait ses preuves. Suivant cette stratégie, Swiss Life (Belgique) a annoncé la vente de sa participation de 33,33% dans Crédit Agricole (Belgique) au groupe Crédit Agricole, ainsi que celle de sa filiale bancaire STG à la banque liechtensteinoise LGT Group. Mardi, l'assureur a en outre confirmé la vente de sa participation de 22% dans Tuxedo Invest, société de participations dans de petites et moyennes entreprises suisses.

Le désinvestissement de Banca del Gottardo coûtera presque certainement bien plus à Swiss Life que le montant payé par l'assureur pour l'achat du gérant de fortune il y a quatre ans: «Aujourd'hui, estime Christoph Ritschard, une banque de gestion de fortune s'évalue à 3% de ses avoirs sous gestion, contre 8% à l'époque.» D'où un prix estimé à 1,3 milliard, compte tenu des 41,5 milliards de francs sous gestion publiés par la banque tessinoise fin 2002, et qui offre un argument attrayant pour des acquéreurs potentiels. Fin 2002, Swiss Life a déjà amorti pour 745 millions de francs de goodwill, ramenant la valeur de Banca del Gottardo dans son bilan à 1,4 milliard de francs.

Amnistie fiscale

La banque tessinoise a souffert de l'amnistie fiscale italienne: d'un total de 42,6 milliards de francs d'actifs gérés à la fin de décembre 2001, les avoirs avaient reculé à 38 milliards mi-2002, sous l'effet des 2 milliards perdus avec le décret Tremonti.

Les analystes se montrent sceptiques quant à l'aboutissement d'un accord avec CSG: «Une telle acquisition n'aiderait certainement pas à combler le fossé entre CSG et UBS en termes d'avoirs sous gestion», relève Claudia Meier, analyste à la banque Vontobel. Au 1er trimestre 2003, la division private banking de CSG affichait 457 milliards de francs sous gestion, contre 638 milliards pour UBS.