Fait rare, une banque se retrouvait ce lundi sur le banc des accusés au Tribunal pénal fédéral. Credit Suisse a répondu présente à Bellinzone, de même qu’une ancienne employée et trois autres personnes accusées de blanchiment aggravé, pour un procès qui doit durer quatre semaines.