Credit Suisse devra payer 80 millions de dollars aux autorités américaines dans le cadre de l’affaire des «dark pools». La grande banque versera 50 millions de dollars à l’autorité de surveillance de la bourse SEC et 30 millions de dollars au Ministère public de l’Etat de New York, a rapporté lundi soir l’agence Bloomberg, citant une personne proche du dossier.

La banque s’est vu reprocher de ne pas avoir suffisamment été transparente sur la façon dont elle gérait sa plateforme de négoce. Un accord est attendu en octobre, a précisé l’agence. Contacté par AWP, Credit Suisse n’a pas voulu commenter.