Ce serait une augmentation de capital que le nouveau patron de Credit Suisse concocterait pour les investisseurs de la banque, selon le Financial Times. Tidjane Thiam l’aurait annoncé jeudi au conseil d’administration de la banque. Selon le blog financier zurichois Inside Paradeplatz, une réunion avait lieu dans la journée.

Le Franco-Ivorien, nommé en mars et entré en fonction en juillet, souhaiterait en effet lever plusieurs milliards de francs, selon le quotidien londonien des affaires qui cite deux sources anonymes. La manœuvre devrait permettre de compenser des pertes liées à une restructuration rapide de la banque et pour être conformes aux exigences de fonds propres des régulateurs.

Les analystes vont jusqu’à pronostiquer une augmentation de capital de 13 milliards de francs.

Dans un communiqué diffusé en fin de journée, la banque a reconnu avoir «noté les spéculations des médias autour de son capital et de sa journée des investisseurs du 21 octobre". Elle a poursuivi en rappelant sa position du 23 juillet dernier, lors de la présentation de ses résultats semestriels et la première apparition publique de Tidjane Thiam: «Nous sommes en train de conduire un examen approfondi de la stratégie de Credit Suisse, en évaluant toutes les options pour le groupe, ses activités et l’utilisation et les exigences de capital. Comme déjà annoncé, les résultats de cette révision seront présentés à notre journée des investisseurs, le 21 octobre."

L’option d’une augmentation de capital n’est pas une surprise. Les analystes l’attendent depuis plusieurs mois. Certains d’entre eux allaient jusqu’à prononcer le chiffre de 13 milliards de francs. Selon un sondage réalisé la semaine dernière par Goldman Sachs, 91% des analystes s’attendent à une levée de fonds de plus de cinq milliards de la part de l’ancien patron de l’assureur britannique Prudential. Même si ce renforcement des fonds propres est attendu – et même souhaité par certains analystes –, cela n’a pas empêché le titre de chuter de 3,6% jeudi à la bourse suisse.

En juillet dernier, lors de la présentation des résultats, Tidjane Thiam s’est montré vague sur la stratégie, laissant seulement entendre son intérêt pour l’Asie et pour la Suisse. Il considère comme essentiel de réussir sur son propre marché pour avoir du succès à l’étranger. Les spéculations se multiplient sur les choix que pourraient faire le responsable de Credit Suisse: réduire la voilure dans la banque d’affaires et aux Etats-Unis, racheter une banque, développer la gestion d’actifs… La journée du 21 octobre apportera sans doute des surprises.