Credit Suisse annonce jeudi un nouveau placement d’emprunts à conversion obligatoire («cocos bonds»). L’opération s’élève à 2 milliards de dollars (1,92 milliard de francs) et fait suite à celle de 6 milliards de francs dévoilée lundi.

L’opération, comme celle de lundi, répond à la volonté du numéro deux bancaire helvétique de se conformer au renforcement des prescriptions en matière de fonds propres, édictées par les normes internationales de Bâle III. «Avec cette transaction, nous nous en sommes un peu plus rapprochés», a indiqué son patron Brady Dougan, cité dans le communiqué.

Les titres – contingent convertible bonds ou «coco bonds» selon la terminologie consacrée – seront automatiquement convertis en actions si le cœur du bilan (ratio Tier 1) de la banque tombe sous le seuil des 7% fixé par les normes de Bâle III. Selon la banque, l’opération de jeudi lui permet de satisfaire 70% des exigences en emprunts pouvant être déclenchés si une telle situation venait à se produire.

D’une durée de 30 ans, l’emprunt a été réparti en tranches de 100’000 dollars. Les titres ont été placés sur le marché avec un coupon de 7,875% pour les cinq prochaines années. A partir de 2016, la banque pourra commencer à les rembourser. Si elle ne le fait pas, le montant du coupon sera redéfini tous les cinq ans.

La transaction fait suite au placement privé de 6 milliards de francs auprès de ses principaux actionnaires stratégiques, Qatar Holding et le saoudien Olayan Group, annoncé lundi par Credit Suisse.

Cette nouvelle opération a rencontré un grand succès auprès des investisseurs, selon les courtiers.