Credit Suisse Group (CS) annonce pour l’exercice 2010 un bénéfice de groupe de 5,09 milliards de francs contre 6,72 l’an dernier. Pour le quatrième trimestre, ce dernier a augmenté à 841 millions contre 609 en 2009. Le conseil d’administration proposera le versement d’un dividende de 1,30 franc contre 2 francs l’année précédente, selon le communiqué de presse de la banque publié ce matin.

Avec une baisse de 4,3%, le titre de CS Group affichait la plus mauvaise performance du SMI (en recul de 0,71%) à la mi-journée. Les analystes ont noté que le quatrième trimestre a été inférieur aux attentes. Par divisions cependant, les chiffres trimestriels sont largement conformes aux attentes. Mais l’abaissement des objectifs financiers et la baisse du dividende ont sans doute eu un impact négatif sur le cours.

Au quatrième trimestre le groupe a enregistré un montant de 13,9 milliards de francs d’argent frais, après 14,6 milliards au troisième trimestre.

Toutes les divisions ont clôturé le dernier trimestre 2010 sur un bénéfice avant impôts, soit 558 millions pour l’investment banking, contre 395 en 2009, et 824 pour le private banking, contre 836 l’année précédente.

Le ratio de capital de base (tier 1) a augmenté 17,2% en fin d’exercice, après 16,7% à fin septembre 2010. Quant au rendement des fonds propres, il s’est amélioré à 9,8% après 7,0% en 2009.

Bénéfice net inférieur aux attentes

Par rapport aux attentes du marché, le bénéfice net publié par CS est inférieur. Les analystes prévoyaient un niveau moyen de 889 millions de francs au quatrième trimestre. Par contre l’afflux d’argent frais est supérieur au consensus qui s’établissant à 13,4 milliards.

«Le Credit Suisse a poursuivi la mise en oeuvre de sa stratégie orientée clientèle et efficiente en termes de capital, a affirmé Brady Dougan, patron du groupe (CEO). Cette stratégie nous a bien réussi tout au long de 2010, année de transition avant le nouveau cadre réglementaire. Notre modèle commercial intégré avec ses flux de revenus équilibrés a bien résisté et nous permet de disposer d’une bonne capitalisation et de continuer à gagner des parts de marché dans l’ensemble de nos affaires».

Le groupe a révisé à la baisse son objectif de rendement des fonds propres, comme plusieurs analystes l’avaient prédit. «Nous avons ajusté certains de nos objectifs et visons maintenant un rendement des fonds propres supérieur à 15%», indique Brady Dougan, cité dans le communiqué sur les résultats.

L’objectif précédent était de 18%. Par ailleurs, le CEO fixe un objectif de taux de croissance des «nouveaux capitaux nets supérieur à 6%». Ces deux objectifs «constituent une estimation prudente de ce que nous pouvons générer à long terme», selon Brady Dougan.