Avec 21 cargos de haute mer, la flotte suisse affronte une tempête; elle risque d’être bannie des ports européens et américains.

Actuellement sur la liste grise de l’Organisation maritime internationale (Mémorandum de Paris), elle pourrait passer sur la liste noire en raison d’un nombre trop faible d’inspections menées sur ses navires. Les accords internationaux imposent un certain nombre de contrôles, faute de quoi les bateaux arborant le pavillon du pays sont refoulés.