La guerre en Ukraine modifie les piliers de l'économie et de la géopolitique. Pour Axel Weber, 65 ans, président sortant d’UBS, le conflit avec la Russie ne signifie toutefois «pas la fin de la mondialisation», déclare-t-il dans une longue interview à la NZZ.