La Deutsche Bank a trouvé un accord avec le ministère américain de la Justice pour le paiement d'un total de 7,2 milliards de dollars, dont une amende de 3,1 milliards de dollars, pour son rôle dans la crise des subprimes, a-t-elle annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi.

Outre cette amende, la banque allemande va également s'acquitter de 4,1 milliards de dollars sous forme d'«allègements aux consommateurs», par exemple des révisions des conditions de ses prêts déjà accordés, a-t-elle précisé dans un communiqué boursier.

Lire aussi: Pourquoi Deutsche Bank se retrouve dans la tourmente? 

Un litige sans «influence substantielle» sur l'activité de la banque

Les autorités américaines avaient annoncé en septembre qu'elles réclamaient 14 milliards de dollars à la Deutsche Bank, accusée d'avoir vendu en toute connaissance de cause entre 2006 et 2008 des crédits immobiliers toxiques convertis en produits financiers (RMBS).

La banque, dont le siège est à Francfort (ouest), avait alors assuré «ne pas avoir l'intention» de payer ce montant ou une somme avoisinante.

Deutsche Bank a également indiqué que son résultat du quatrième trimestre serait affecté à hauteur de 1,7 milliard de dollars avant impôts par cette amende. Mais elle a souligné que le règlement de ce litige n'aurait «pas d'influence substantielle» sur son résultat sur l'ensemble de l'année 2016. Elle doit publier ses résultats provisoires 2016 le 2 février prochain.