Le tourisme suisse affiche une santé de fer. Les étrangers qui ont visité le pays ont dépensé l'an dernier 14,6 milliards de francs, 8% de plus qu'en 2006, a indiqué l'Office fédéral de la statistique jeudi. Sur cette somme, 9,9 milliards ont servi à payer des frais hôteliers. Et ce chiffre devrait en principe être aisément dépassé cette année. «La faiblesse du franc par rapport à l'euro rend la Suisse moins onéreuse qu'il y a quelques années et toujours plus compétitive en comparaison internationale», note Véronique Kanel, porte-parole de Suisse Tourisme. La flambée du prix des carburants devrait en outre pousser de nombreux visiteurs des pays voisins à opter pour des voyages plus courts et donc probablement venir plus nombreux visiter les Alpes ou les grandes villes du plateau. «Les Suisses eux-mêmes vont probablement être plus enclins à rester au pays», poursuit Véronique Kanel.

Entre janvier et avril 2008 (derniers chiffres officiels disponibles), le nombre total de nuitées recensées dans le pays a crû de 5,2%. L'OFS dévoilera vendredi les données de mai, «qui seront excellentes», selon l'organisation faîtière de la branche. Juin devrait avoir été dopé par l'effet Eurofoot et les perspectives pour la suite restent clairement favorables dans la plupart des régions. Le Valais, Neuchâtel, la région du Léman, les Grisons ainsi que les grandes villes disent ainsi s'attendre à une progression des nuitées située entre 1 et 4% en juillet.

Les Etats-Unis cartonnent

Pour ce qui est des voyages des Suisse eux-mêmes hors des frontières, l'OFS indique qu'ils ont dépensé 12,3 milliards de francs en 2007 (+6,4%). Les pays les plus visités sont la France, l'Italie et l'Allemagne. Viennent ensuite l'Espagne, l'Autriche, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis, détaille Thomas Baumann, de la section comptes nationaux à l'OFS. Boudée il y a quelques années suite à l'intervention en Irak, l'Amérique est à nouveau fortement demandée. «L'extrême faiblesse du dollar rend ce type de destination lointaine relativement bon marché», rappelle-t-on chez Hotelplan. Le voyagiste de Migros ajoute que les autres hits de l'été sont les Baléares, les îles Canaries, la Tunisie et les îles grecques. L'Italie, Chypre et l'Espagne sont en revanche moins demandés. Quant au prix des billets d'avion, «les surcharges n'ont pas encore eu d'impact sur la demande des vacanciers».