Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le footballeur portugais est au cœur de révélations sur des pratiques d’optimisation fiscale.
© Manuel Queimadelos Alonso / Getty Images

L’histoire

Cristiano Ronaldo, ambassadeur des banques suisses

Le footballeur portugais a utilisé son compte à Genève pour déclarer de l’argent, pas pour le dissimuler

Il y a encore dix ans, l’idée aurait semblé complètement folle. Ou au minimum largement à contre-courant. Cristiano Ronaldo a utilisé une banque suisse pour… déclarer des avoirs, pas pour les dissimuler.

On sait depuis vendredi soir et les Football Leaks que l’attaquant du Real Madrid a déposé 74,7 millions d’euros (quelque 80 millions de francs au cours actuel) sur son compte auprès de la banque genevoise Mirabaud & Cie, le 24 décembre 2014.

Non pas pour cacher cette forte somme au fisc espagnol, mais pour la révéler et payer des impôts. En ce jour de réveillon, le virevoltant numéro 7 était de toute évidence d’humeur à faire des cadeaux. Mais pas à l’Agencia Tributaria de Madrid, plutôt à lui-même.

Ce virement faisait partie d’une feinte de corps fiscale qui lui permettait d’économiser une trentaine de millions d’euros d’impôts en profitant d’une loi qui serait abrogée une semaine plus tard.

De l’argent déclaré, optimisé fiscalement, et en toute légalité: finalement, la place financière s’est trouvé un nouvel ambassadeur en ces temps post-secret bancaire. Mondialement connu et gratuit en plus. Ça tombe bien, «CR7» est d’ordinaire très cher pour ses sponsors (dans les 2 millions pour une pub tournée en 6h45). Là, toute la publicité est gratuite.


Lire également:

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)