L'indice PMI composite de Markit atteint 54,4 en décembre, contre 53,9 en novembre, un chiffre revu à la hausse par rapport à la première estimation du 15 décembre (53,9).

Lorsque le PMI est supérieur à 50 points, cela signifie que l'activité progresse tandis qu'elle se replie s'il est inférieur à ce seuil.

Ces chiffres sont «conformes à une hausse du PIB de l'ordre de 0,4 % au quatrième trimestre 2016», a commenté Chris Williamson, chef économiste d'IHS Markit.

«Reste toutefois à déterminer si ce regain de croissance suffira à donner à la reprise l'élan nécessaire pour se consolider en 2017. Beaucoup dépendra de la tournure que prendront les évènements politiques dans les mois à venir», a-t-il cependant nuancé.

Seule l'Italie ralenti

«La demande sur les marchés intérieurs pourrait (...) rester faible dans les mois à venir, tendance qui se traduirait par une croissance économique de nouveau décevante dans la région en 2017», a-t-il poursuivi.

L'indice atteint 55,5 en Espagne (plus haut depuis 6 mois), 55,2 en Allemagne (plus haut depuis 5 mois) et 53,1 en France (plus haut depuis 18 mois).

Seule l'Italie enregistre un ralentissement de la hausse de son activité, avec un indice à 52,9, son plus bas depuis deux mois.

L'inflation accélère

L'inflation dans la zone euro a continué d'accélérer en décembre à 1,1%, contre 0,6% en novembre, entraînée par la remontée des prix de l'énergie, selon une première estimation publiée mercredi par l'Office européen des statistiques Eurostat.

Ce chiffre est plus élevé que celui prévu par les analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset, qui tablaient sur 1,0%.