A l'instar de nombreux conjoncturistes, les experts de la Banque Cantonale Vaudoise (BCV) anticipent un ralentissement prononcé de l'activité économique l'année prochaine. La Suisse n'y échappera pas: «La croissance du PIB helvétique devrait s'établir entre 1,5% et 2%, alors qu'en 2006 elle se fixera aux alentours de 3%», a déclaré jeudi lors d'un séminaire de la banque son chef économiste, Fernando Martins da Silva. Ce qui est davantage un retour à la normale qu'un fléchissement abrupt. La Banque nationale suisse devrait ainsi encore relever ses taux d'un demi-point durant le premier trimestre et maintenir le statu quo par la suite. Selon le chef économiste, la hausse des taux aux Etats-Unis est en revanche arrivée à son terme. Fernando Martins da Silva estime que la Réserve fédérale devrait même les abaisser au printemps.