La semaine dernière, l’aéroport de Hongkong a saisi sept avions de la compagnie Hong Kong Airlines. Les appareils n’avaient plus volé depuis trois à onze mois et les frais liés à leur entreposage s’accumulaient. La compagnie aérienne, au bord de la faillite, survit grâce à un prêt de 4 milliards de yuans (563 millions de francs) obtenu début décembre. Sa situation financière reflète celle de son propriétaire, le groupe chinois HNA.

Lourdement endetté, le conglomérat industriel a vendu pour 25 milliards de dollars de participations et de biens immobiliers depuis deux ans, selon un calcul du groupe financier Dealogic. Parmi les avoirs dont il s’est défait figurent le spécialiste zurichois des repas aériens Gategroup et le géant bâlois du duty free Dufry.