Le grand rival d’Alstom et de Siemens, CRRC, est partout. A Buenos Aires, ses trains relient le centre à la banlieue. Ses locomotives connectent aussi l’Ethiopie à Djibouti. En Inde, il a installé une usine qui assemble des rames de métro destinées à la ville de Nagpur. A la Suisse, il fournit des composants. Le plus gros constructeur ferroviaire au monde est présent dans 102 pays, comme en témoigne une liste sur son site internet affichant les équipements vendus à travers la planète.

Malgré une expansion fulgurante ces dernières années, c’est en Chine, où se trouve son siège, que CRRC réalise encore une grande partie de son chiffre d’affaires et où roulent ces trains à grande vitesse les plus perfectionnés, dont les plus récents atteignent les 380 km/h. La Chine compte en effet le réseau à grande vitesse le plus développé du monde.