Il n’est ni nécessaire ni souhaitable de réglementer les cryptomonnaies, estime Jean-Pierre Landau, surnommé le «Monsieur Bitcoin» du gouvernement français. Les règles contre le blanchiment et le financement du terrorisme doivent aussi être appliquées pour l’utilisation des «cryptos» et il faut à tout prix éviter que leur instabilité ne contamine le secteur financier traditionnel, précise l’ancien vice-gouverneur de la Banque de France. En 2014, il décrivait dans une tribune publiée par le Financial Times que le bitcoin était la tulipe du XXIe siècle, en référence à l’une des premières grandes bulles spéculatives, qui a touché les Pays-Bas au milieu du XVIIe siècle.

Lire aussi:  La réglementation: un tremplin vers l’adoption généralisée des cryptoactifs