En substance, l’article intitulé Les cryptomonnaies sont sans valeur (LT du 08.02.2020) livre un message plus nuancé que ce que suggère son titre, à savoir que les actifs digitaux sont encore imparfaitement appréhendés par le droit, et trahit une sorte de défiance difficilement tempérée dans la technologie elle-même. Le lecteur en ressort au mieux perplexe, plus probablement dubitatif et méfiant vis-à-vis de cette nouvelle classe d’actifs.