Travail

Ces CV originaux qui ont la cote

Les chercheurs d’emploi qui rédigent un CV traditionnel se heurtent souvent à une compétition féroce. Il existe cependant d’autres approches. Tour d’horizon des candidatures les plus créatives et décalées

Un recruteur passe en moyenne 30 secondes à 1 minute à la lecture (et donc au tri) d’un CV. Comment sortir du lot et taper dans l’œil de l’employeur? Pour se différencier, certains candidats en quête de visibilité rivalisent d’originalité et d’ingéniosité.

Sumukh Mehta a ainsi décroché un stage en juin 2016 pour la version anglaise du titre GQ grâce à son CV calqué sur la maquette du célèbre magazine. Le pari était cependant loin d’être gagné pour ce jeune Indien originaire de Bangalore. «Ma candidature ne remplissait pas les conditions requises pour le poste car je n’avais pas de visa de travail», a-t-il expliqué au Huffington Post. Sumukh Mehta ne s’est pas démonté pour autant. «J’ai très vite compris que si j’envoyais une candidature classique, elle finirait à la poubelle, raison pour laquelle j’ai travaillé pendant trois semaines pour réaliser un CV-magazine sur vingt pages.» Ce CV atypique qui mettait en avant ses expériences, son savoir-faire, mais surtout sa motivation, a réussi à impressionner Dylan Jones, le rédacteur en chef du GQ anglais. «Il m’a proposé de travailler pour leur bureau de Londres sans même me faire passer un entretien d’embauche.»

Lire aussi: Comment rédiger une bonne lettre de motivation

Autre exemple, celui de Julien Lassort. S’inspirant des annonces «Perdu chat, chien, etc.», ce designer graphique a transformé son CV en affiche qu’il a placardé dans les rues de sa ville. «Perdu: mon job de créatif web. Si vous l’apercevez, merci de me contacter au plus vite!»

Melissa Azria enfin envoie aux recruteurs des boîtes contenant des poches de faux sang accompagnées du message suivant: «Jeune créative, je cherche aujourd’hui une entreprise friande de sang frais! J’ai déjà COAGULÉ avec Publicis Dialog (DA junior) secteurs tourisme, mode grande distribution. COMPATIBLE avec les agences de publicité, je circule de façon multicanal en 360°. Toujours dans la fraîcheur des tendances actuelles, je reste dynamique et vivifiante. ROUGE, je suis passionnée par ma fonction et m’investis à flot. Enfin, j’aiderais au bon fonctionnement du CŒUR de l’entreprise mais pour cela il faudra plus qu’un ÉCHANTILLON…».

Le CV gourmand

Alternative au CV papier, le CV comestible. A San Francisco, Lukas Yla s’est ainsi fait passer pour un livreur de beignets auprès de différents employeurs. A l’intérieur des boîtes, le jeune diplômé en marketing avait glissé son CV et ses coordonnées accompagnées de ce message: «La plupart des CV finissent à la poubelle. Le mien: dans votre estomac». A noter que Lukas Yla a décroché dix entretiens.

Aujourd’hui, tout fonctionne par relations, réseaux. Il faut marquer l’esprit de celui qui recevra le CV

Simon Mathieu, étudiant à la recherche d'un stage

Dans le même esprit, l’agence de communication toulousaine Verywell a quant à elle reçu un pot de confiture «Bonne pioche» (en référence à la célèbre marque Bonne Maman) cachant une clé USB. Cet envoi a fait sensation chez Very Well qui a aussitôt partagé des photos du CV sur sa page Facebook avec un message positif adressé au candidat: «Dans la catégorie des meilleurs CV, bravo pour ce CV pot de confiture avec clé USB dissimulée, reçu ce matin chez Verywell! Continuez, on adore l’audace!»

Amateur de grands crus, Simon Mathieu a lui aussi compris l’importance d’apporter du nouveau dans la forme, raison pour laquelle cet étudiant à la recherche d’un stage dans le domaine viticole a envoyé un CV en forme de bouteille de vin. «Les moyens traditionnels et le bon profil ne suffisent plus, a-t-il confié au site Bourgogne Live. Les entreprises et écoles reçoivent un nombre important de CV et aujourd’hui tout fonctionne par relations, réseaux. Il faut marquer l’esprit de celui qui recevra le CV.»

Le CV geek

Du côté des technophiles, Tarik Dlala, un jeune homme à la recherche d’un emploi dans la communication, a eu l’idée ingénieuse de transformer son CV en bande dessinée grâce à l’application Bitstrips. Robby Leonardi s’est quant à lui inspiré de Super Mario Bros. pour créer un CV interactif sous la forme d’un jeu vidéo. A chaque niveau, les employeurs découvraient l’expérience de ce webdesigner basé à New York, son parcours ou encore sa maîtrise des logiciels.

Le CV vidéo

De plus en plus de candidats envoient enfin des CV vidéo (CVV). «Les employeurs veulent embaucher des gens, non du papier, assure Charles-Henri Dumon, fondateur du cabinet Morgan Philips. Lorsqu’un recruteur reçoit un CV papier classique, que sait-il du candidat si ce n’est qu’il a obtenu tel ou tel diplôme? Le CVV permet de transmettre des aptitudes qui ne sont pas transposables à l’écrit. En effet, ce format met en avant des qualités telles que le charisme, l’élocution ou encore la force de conviction. De plus, les personnes maîtrisant une langue étrangère peuvent justifier leur niveau en enregistrant leur vidéo dans la langue de leur choix, ce qui permet au recruteur de comprendre enfin ce que signifie anglais «professionnel», «lu, écrit, parlé» ou «courant», expressions banalisées sur le CV traditionnel.»

Attention cependant aux discriminations. Les effets de l’apparence faussent en effet considérablement le jugement des recruteurs. «L’apparence est le premier critère de sélection aux yeux des Européens, rappelle Jean-François Amadieu dans son livre DRH: le livre noir (Ed. Seuil). La couleur de peau et l’origine ethnique sont mentionnées en second lieu. La voix, quant à elle, peut servir ou non le candidat. Il ne s’agit pas seulement de la qualité de l’expression orale, mais aussi, par exemple, de cet accent régional qui fait tellement provincial dans le cabinet d’audit parisien. Enfin, l’obésité est rédhibitoire.»

Lire aussi: Comment réussir un recrutement

Pour celles et ceux qui souhaitent néanmoins tenter l’exercice, la start-up Fyte basée à Genève a développé un nouvel outil, l’application Fyte4U. L’objectif? Permettre au candidat de se filmer et de répéter son texte à l’aide d’un prompteur. «Mémoriser et répéter un texte est difficile, note Charles-Henri Dumon. Grâce au prompteur, les vidéos gagnent en qualité et en intelligibilité.»

Publicité