Cinquante pour cent de rentabilité par an, avec un risque minimum. Tel est le secret espoir que caressent, sans oser se l'avouer, nombre d'investisseurs. Ambitionnez-vous également de devenir, sans délai et sans effort, riche comme Crésus? Honnête avec vous-même, vous répondrez certainement par l'affirmative. Et ce bien que vos connaissances théoriques ou votre vécu personnel vous incitent à répliquer: «Ce n'est pas réaliste!» Comment expliquer, autrement que par l'euphorie du gain facile et immédiat, la fièvre qui s'est emparée des marchés financiers, avant leur krach en 1987? Et comment justifier la succession de bulles spéculatives (Japon, Asie du Sud-Est, Russie, Nasdaq) qui ont émaillé la fin du millénaire? Gageons que le dernier traumatisme en date ne nous servira pas pour autant de leçon. Et qu'un jour ou l'autre, victimes d'amnésie collective, nous tomberons à nouveau dans le piège: «Par ici, Mesdames et Messieurs! La direction du casino a le plaisir de vous communiquer le numéro gagnant avant même le tirage… Votre fortune est faite!» Certes, les plus clairvoyants d'entre nous résisteront vaillamment au chant des sirènes. Peut-être même auront-ils le courage de jouer les prédicateurs: «Plus dure sera la chute!» Mais ils ne nous empêcheront pas de passer à la trappe.

Cette issue affligeante est-elle inéluctable? Oui et non. Prendre le volant implique d'accepter le risque d'accident. Mais il ne vous viendrait certainement pas à l'esprit de grimper, démuni de permis de conduire, dans un véhicule au pare-brise opaque et au système de navigation aléatoire. Sans formation de base, point de salut: la règle vaut également dans le domaine de l'investissement. Afin d'acquérir les rudiments du métier et de tester, sur simulateur, vos compétences en gestion de portefeuilles, le cyberanalyste vous suggère de visiter les sites proposés par The Motley Fool (www.fool.com), SmarMoney (www.smartmoney.com) et CNBC (www.cnbc.com). Permis théorique en poche, vous passerez ensuite à la pratique. Il faudra alors vous équiper d'un outil capable de filtrer, aussi mécaniquement que possible, les dizaines de milliers d'opportunités que recèlent les marchés financiers. Face à l'ampleur de la tâche, trois options s'ouvrent à vous. Tout bonnement renoncer, et confier vos deniers à un spécialiste (ce n'est pas interdit). Adhérer à un club d'investissement, pour autant qu'à l'instar de The Investment Club Network (www.ticn.com), celui-ci se fonde sur l'exploitation systématique d'une base de données, Value Line (www.valueline.com) en l'occurrence. Ou, troisième possibilité, vous abonner à un service de recommandations d'investissement. A ce jour, seul The Screener (www.thescreener.com), une entreprise basée à Nyon, vous apporte, pour chaque société suivie, une réponse claire aux questions clés que se pose tout professionnel: les analystes et les investisseurs aiment-ils le titre, et celui-ci est-il correctement évalué? Voilà une start-up promise à un bel avenir. Dommage qu'elle ne soit pas encore cotée…

Le guide Web du cyberanalyste est disponible gratuitement sur www.boujol.com.