Luxe

Cyrille Vigneron est de retour chez Cartier

Changement à la tête de la marque la plus importante du groupe Richemont. Stanislas de Quercize démissionne «pour raisons personnelles». Il laisse Cartier avec un excellent bilan

Il n'a pas voulu en dire un seul mot de plus. Vendredi à midi, durant la conférence de presse téléphonique sur les résultats semestriels, le directeur financier du groupe Richemont Gary Saage n'a pas détaillé les circonstances du départ de Stanislas de Quercize de la tête de Cartier. Ce dernier quitte avec «effet immédiat» la tête de la marque la plus importante du groupe de luxe genevois en terme de ventes.

Il sera remplacé au 1er janvier 2016 par Cyrille Vigneron, qui dirige actuellement la division japonaise de LVMH. «Stanislas de Quercize a eu une superbe carrière. (...) Nous regrettons profondément cette décision mais devons l'accepter», a commenté Johan Rupert, président de Richemont, cité dans le communiqué de presse.

Fin septembre à Hongkong, à l'occasion du salon Watches & Wonder, Stanislas de Quercize était le seul patron des 11 marques du groupe Richemont à n'avoir pas fait le déplacement. Certains évoquaient déjà à demi-mot un «problème de santé», mais aucune information supplémentaire n'avait alors filtré.

Rien n'a changé vendredi. «Personne ne sait vraiment ce qui est arrivé. Tout ce que je peux dire, c'est que Stanislas de Quercize a un excellent bilan à la tête de Cartier», commente René Weber de la banque Vontobel. Il y était arrivé en 2012 en remplacement de Bernard Fornas. Ce dernier prenait alors la tête du groupe de luxe genevois en compagnie de Richard Lepeu.

A son tour, «Stanislas de Quercize était l'un des patrons pressenti pour prendre un jour la tête du groupe», poursuit René Weber, qui ajoute que les perspectives sont aujourd'hui compromises. Selon le communiqué publié vendredi, Stanislas de Quercize deviendra président de Richemont France.

Cyrille Vigneron n'est pas un inconnu chez Richemont. Il y a travaillé de 1988 à 2013, essentiellement chez Cartier (Japon, puis Europe).

Publicité