Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
L'Apple Park (Cupertino, Californie) abritera entre autres le «Steve Josbs Theater», salle pouvant accueillir 1000 personnes où se feront les présentations de la société.
© Noah Berger / Reuters

Architecture

D'Apple à Google, les géants de la Silicon Valley construisent leurs nouveaux sièges

Apple migrera ses premiers employés ce mois-ci dans son nouveau bâtiment de 260 000 mètres carrés, semblable à un vaisseau spatial. De son côté, Alphabet (Google) a pris du retard pour ses projets, qui ont dû être redimensionnés

Il manque encore des panneaux solaires sur le toit, tous les arbres n’ont pas encore été plantés, mais l’on distingue déjà, par la fenêtre, des éléments de mobilier installés dans des bureaux. La dernière vidéo enregistrée via un drone de l’Apple Park, le futur siège de la marque à la pomme, indique que la fin de la construction est proche. Deux ans après le début des travaux, le bâtiment, semblable à un vaisseau spatial ou à un donut géant, doit accueillir ses premiers employés en ce mois d’avril.

Dernier projet lancé, en 2011, par Steve Jobs avant sa disparition en octobre de cette année-là, l’Apple Park est devenu le symbole des sièges gigantesques et à l’architecture originale conçus pour les géants de la Silicon Valley. Alors que Facebook a pris possession de son nouveau bâtiment, Google, après avoir vu son premier projet refusé par la ville de Mountain View, vient d’en déposer un nouveau auprès des autorités locales.

Mais l’actualité immédiate, c’est bien l’inauguration imminente, ce mois, – Apple n’a pas communiqué de date précise – du siège de la firme dirigée par Tim Cook. Situé à Cupertino, comme le siège actuel situé à l’adresse Infinite Loop 1, l’Apple Park sera achevé début 2018. En six mois, entre 12 000 et 14 000 employés de la multinationale commenceront à y travailler. Ils seront répartis dans ce bâtiment de 260 000 mètres carrés, bâti sur un parc de 71 hectares, sur lequel environ 9000 arbres sont en train d’être plantés. Vu depuis le ciel, l’anneau est imposant, avec 1,6 kilomètre de circonférence pour 461 mètres de diamètre.

L’Apple Park sera au centre de l’attention des technophiles au début de cet automne. Pour sa traditionnelle conférence de rentrée, la société délaissera le Moscone Center de San Francisco pour présenter pour la première fois ses produits – sans doute l’iPhone 8 – dans ses nouveaux locaux. Dans le «Steve Jobs Theater», précisément, un amphithéâtre pouvant accueillir mille personnes. Le complexe abritera aussi un Apple store, une salle de fitness ou encore un verger. Les parkings seront tous souterrains. L’Apple Park, dessiné par Norman Foster, coûtera au total 5 milliards de dollars (autant en francs) à la société. Le terrain, qui appartenait précédemment à HP, avait été acquis pour 160 millions de dollars.

Le siège de Google, un site dix fois plus petit que l’Apple Park

Alors qu’Apple est à bout touchant, Alphabet (la holding de Google) en est encore à la phase des plans. Mi-mars, la multinationale obtenait le feu vert des autorités de la ville de Mountain View pour bâtir un nouveau siège, baptisé «Charleston East». Le projet initial devait ressembler à une serre gigantesque, mais sa taille avait suscité le veto de la ville californienne. Depuis, Alphabet a réduit l’ampleur de son projet et effectué un échange de terrain avec Linkedin. Le futur bâtiment est une extension du «Googleplex» de Mountain View – il ne s’agit donc pas d’un siège prévu pour regrouper tous les employés. «Charleston East» doit accueillir 2700 collaborateurs, répartis sur deux étages et 55 000 mètres carrés. Au total, le site sera dix fois plus petit que celui d’Apple.

Mountain View craignait d’être envahi par Alphabet, ce qui a contraint la multinationale à ouvrir son campus, qui sera traversé de pistes cyclables et abritera des magasins. Ce sera a priori un espace ouvert, contrairement à l’Apple Park, dont seule une petite partie sera accessible au public. Mais les deux projets ont un point commun: l’omniprésence d’arbres autour des bâtiments. Le projet d’Alphabet a été conçu par le bureau londonien Heatherwick Studio et par l’architecte danois Bjarke Ingels.

Amazon s’étend à Seattle

A quelques kilomètres de là, à Menlo Park, Facebook a inauguré son siège en 2015. Mark Zuckerberg, fondateur et directeur, possède un bureau au milieu d’un espace de 40 000 mètres carrés où travaillent 2800 personnes. Les bâtiments, dessinés par Frank Gehry, abritent 100 000 plantes et de nombreux espaces de travail commun.

Plus de 1300 kilomètres au nord, proche de la frontière avec la Canada, le nouveau siège d’Amazon sort quant à lui progressivement de terre. Le numéro un mondial du e-commerce construit, au centre de Seattle, plusieurs dômes, qui seront tous finis en 2018. Haut de 30 mètres, ces bâtiments accueilleront 300 plantes de toute la planète. Selon les calculs de Bloomberg, avec ses projets, Amazon détiendra plus de 15% des surfaces de bureau de la ville, permettant à la société d’y accueillir 50 000 employés sur 930 000 mètres carrés.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)