Darwin connaîtra son sort dans quelques jours

Aviation La direction de la compagnie a rendez-vous avec les autorités fédérales

Etihad Regional, nouvelle marque opérée par Darwin Airline à la suite de l’annonce de reprise en 2013 de 33,3% de la compagnie aérienne suisse par Etihad Airways, a dû revoir fin 2014 les statuts de son conseil d’administration. Dans le cadre d’une enquête lancée au printemps dernier, procédure plébiscitée par la concurrence – dont Swiss –, l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) avait en effet exigé la réévaluation de l’alliance entre les compagnies émiratie et tessinoise. La première étant soupçonnée, en vertu du modèle de rachat prévu, d’avoir pris le contrôle de la seconde.

Toutefois, dans la foulée des ajustements de gouvernance opérés par Darwin, l’organe de surveillance a encore estimé que cette dernière était trop dépendante financièrement de son nouveau copropriétaire dubaïote. Darwin avait donc jusqu’à fin janvier pour se mettre en conformité avec ces nouvelles exigences de l’OFAC. «Nous avons fourni tous les renseignements nécessaires aux autorités en date du 2 février», confirme un porte-parole de la compagnie tessinoise. Et ce dernier d’ajouter: «Notre direction a rendez-vous avec l’OFAC dans quelques jours pour régler les derniers détails concernant les doutes liés à la domination d’Etihad Airways.»

Restructuration

Affaire bientôt classée? Non, les procédures, qui se sont depuis succédé, suivent toujours leur cours. Darwin a porté plainte fin décembre contre Swiss, qu’elle accuse de vouloir l’évincer du marché, auprès de la Commission de la concurrence.

Face à la pression de sa rivale helvétique, Darwin a annoncé fin janvier une restructuration. Après avoir confirmé la suppression de quatre lignes depuis la Suisse, la compagnie a officialisé la semaine dernière la suppression de 60 places de travail sur un effectif de 320 salariés, soit un poste sur cinq, selon la presse locale tessinoise.