Darwin Airline va racheter les activités de Baboo, ont annoncé jeudi les deux compagnies aériennes régionales. Darwin reprendra les lignes actuellement exploitées par Baboo ainsi qu’une partie de ses actifs.

Par cette transaction, Darwin veut doubler son chiffre d’affaires actuel de 40 millions de francs à environ 80 millions afin de transporter plus de 500 000 passagers par an, a précisé la compagnie tessinoise dans un communiqué. Le siège de la compagnie est maintenu à Lugano (TI), avec une base à Genève. L’accord devrait être finalisé début 2011. D’ici là, Baboo continuera ses activités. La compagnie genevoise avait annoncé un plan de restructuration en septembre, faute d’avoir atteint la rentabilité. Darwin continuera à opérer les lignes du réseau de Baboo. Le réseau de la nouvelle Darwin Airline comprendra plus de 20 destinations en Suisse, en Italie, en France et en Europe, a-t-elle indiqué. Elle opérera avec une flotte de 6 Saab 2000 et deux Dash 8 Q-400 de Bombardier.

Spécialisée sur le marché italien, Darwin Airline a été fondée à Lugano en 2003 et emploie 140 personnes. Elle vole tous les jours entre Lugano et Rome et avait inauguré en mai un nouveau service Genève-Milan aller-retour dans la journée avec bus depuis Lugano. Fondée également en 2003 à Genève sous le nom de Flybaboo, détenue majoritairement par la société d’investissement libanaise M1 Travel, dirigée par Azmi Mikati, Baboo dessert 10 destinations au départ de Genève. Sa flotte est composée de deux Dash 8-Q400.

Le directeur général de Baboo Mark Darby a réagi en affirmant que «cet accord va créer une importante compagnie régionale suisse». «Avec la continuité de la marque Baboo, je suis convaincu que Darwin sera en mesure de réussir dans un marché de plus en plus concurrentiel», a-t-il déclaré. Le patron de Darwin Airline Fabio Parini a souligné que sa compagnie «entame un processus visant une expansion durable de ses activités après avoir consolidé Darwin au cours des trois dernières années». Il espère «renforcer son potentiel de croissance au sein d’une compagnie élargie».

Le 14 septembre, Baboo avait dévoilé un plan de restructuration faute d’être bénéficiaire. Elle emploie 180 collaborateurs et a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 73 millions de francs. Fin octobre, la compagnie genevoise avait annoncé la suspension de ses vols vers Athènes et Londres, faute d’avoir atteint les résultats escomptés sur ces liaisons. Ces vols ont été interrompus début novembre. Baboo continue à voler cet hiver vers dix destinations.