Technologie

David Marcus: «Facebook ne sera pas le seul maître de la libra»

La libra, future monnaie virtuelle que veut lancer Facebook en 2020, a été imaginée par le Suisse David Marcus. Il pilote aujourd’hui ce projet qui suscite de vives critiques des deux côtés de l’Atlantique. Rencontré à Genève, ville qui accueillera justement l’association Libra, il défend son projet et affirme prendre en compte toutes les critiques

La libra, c’est lui. Le Suisse David Marcus est aujourd’hui le visage de la monnaie virtuelle que développe Facebook. C’était son idée, validée ensuite par Mark Zuckerberg, fondateur et directeur du réseau social. Et c’est aujourd’hui lui, à la tête d’une équipe restreinte, qui rencontre les autorités de surveillance, banques centrales et politiciens pour faire avancer une libra qui soulève, depuis sa présentation en juin, de vives critiques.

Avant d’imaginer la libra, David Marcus avait piloté Messenger, une application de Facebook utilisée par plus de 1,3 milliard d’internautes, de 2014 à 2018. Précédemment, il a travaillé pour Zong, racheté par PayPal et propriété d’eBay. Aujourd’hui, il est à la base d’une association de 28 membres, dont fait bien sûr partie Facebook, ayant pour objectif de lancer la libra en 2020.