pharma

Debiopharm acquiert une société canadienne

L’entreprise vaudoise se développe dans les antibiotiques

Debiopharm acquiert une société canadienne

Médicaments L’entreprise vaudoise se développe dans les antibiotiques

Le groupe lausannois Debiopharm, qui emploie 350 personnes et réalise un chiffre d’affaires annuel, non communiqué, de plusieurs centaines de millions de francs, achète les actifs d’une petite société nord-américaine. «Le prix d’acquisition est confidentiel mais on peut dire que cela représente plusieurs dizaines de millions de francs», note Thierry Mauvernay, administrateur délégué de la société familiale Debiopharm. La société achetée, Affinium, est spécialisée dans le développement de nouveaux antibiotiques ciblés. Basée au Canada et développant également des activités aux Etats-Unis, elle a été fondée en 2000 et emploie cinq à six employés, dont certains deviendront «consultants».

Le siège juridique de la société restera au Canada. «Mais tout sera dirigé et organisé à partir de notre siège social à Lausanne», affirme Thierry Mauvernay. Debiopharm, dont la principale activité de recherche concerne l’oncologie, s’est lancé il y a six ans dans le développement de diagnostics. «Cela nous a naturellement conduits vers les antibiotiques», constate le patron de Debiopharm. La résistance aux antibiotiques à large spectre constitue l’un des défis actuels de la médecine, qui a poussé les autorités américaines à prolonger la durée de l’exclusivité de commercialisation des nouveaux antibiotiques efficaces.

Un nouveau médicament

«En 2009, les infections au MRSA (staphylocoque doré résistant) avaient doublé en dix ans et représentaient 463 000 cas d’hospitalisation aux Etats-Unis. Le besoin de nouveaux médicaments dans ce domaine est donc énorme», explique Thierry Mauvernay. Debiopharm a démarré un contrat de recherche en septembre 2013 avec la société indienne TCG. L’achat d’Affinium complète fortement cette aire thérapeutique. «Nous espérons pouvoir mettre sur le marché un nouveau médicament en 2018-2019», explique le patron de Debiopharm.

La plateforme de recherche et les molécules achetées par le groupe contiennent en effet, notamment, le produit AFN-1720 actuellement en phase II d’essais cliniques pour le traitement de graves infections de la peau.

Publicité