Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Trois ans et demi après l’arrivée de Marissa Mayer à sa tête, Yahoo! tarde encore à se redresser
© © Robert Galbraith / Reuters

Technologie

Des déboires de Yahoo! à la mystérieuse société Magic Leap: une semaine à la Silicon Valley

Chaque vendredi, Le Temps fait le point sur l'actualité de la semaine écoulée dans la Silicon Valley. Au sommaire cette édition, la scission de Yahoo, les difficultés de Dropbox, la levée de fonds de Magic Leap et la fermeture de Google Ventures Europe.

Yahoo! va scinder ses activités Internet

Trois ans et demi après l’arrivée de Marissa Mayer à sa tête, Yahoo! tarde encore à se redresser. Réuni en fin de semaine dernière, son conseil d’administration a tranché dans le vif. Le portail Internet renonce a d’abord décidé de vendre sa participation de 15% dans Alibaba, le géant chinois du commerce en ligne, en raison d’incertitudes fiscales.

À la place, il souhaite désormais se séparer de ses activités Internet (son moteur de recherche, ses services Web et sa régie publicitaire). Celles-ci devraient être intégrées dans une nouvelle société cotée. Une société qui serait alors la cible de potentielles offres d’achat.

En difficultés, Dropbox recentre sa stratégie

Dropbox a été l’une des premières «licornes» de la Silicon Valley, ces start-up valorisées à plus d’un milliard de dollars. Depuis, le spécialiste du stockage en ligne peine à confirmer ses belles promesses (et à justifier ses 10 milliards de dollars de valorisation).

La société cherche à s’implanter sur le marché des entreprises, où elle doit faire face à la redoutable concurrence des solutions de Microsoft et de Google. Pour y parvenir, Dropbox recentre sa stratégie. Il vient ainsi de fermer deux services: la boîte mail Mailbox et la plate-forme de photos Carousel.

Levée de fonds massive pour Magic Leap

C’est l’une des start-up les plus mystérieuses de la Silicon Valley. Mais aussi l’une des plus ambitieuses. Magic Leap vient de lever 827 millions de dollars supplémentaires, sur la base d’une valorisation de 3,7 milliards. L’an dernier, la jeune entreprise avait déjà levé plus de 500 millions, notamment auprès de Google et du fonds Andreessen Horowitz.

Magic Leap est spécialisé dans la réalité augmentée, un domaine qui a la cote actuellement. Sa technologie demeure encore très secrète. Elle repose sur la superposition d’hologrammes dans notre environnement.

Fermeture de la branche européenne de Google Ventures

Lancé à l’été 2014, Google Ventures Europe ferme déjà ses portes. la branche européenne du fonds d’investissement de la société de Mountain View avait pour ambition d’investir 125 millions de dollars dans des jeunes pousses du Vieux Continent.

En 18 mois, elle n’avait cependant soutenu que six entreprises, dont 5 britanniques. Google Ventures assure qu’il continuera à investir en Europe. La firme, filiale de la société chapeau Alphabet, dispose d’une enveloppe annuelle de 500 millions de dollars.

Mozilla interrompt le développement de Firefox OS

Difficile d’exister face à Android et iOS, les systèmes d’exploitation mobile de Google et d’Apple. Mozilla l’a appris à ses dépens. La société californienne, connue pour son navigateur Web Firefox, va ainsi arrêter de travailler sur Firefox OS. Dévoilé en 2013, ce dernier visait à conquérir le segment de l’entrée de gamme.

Malgré de nombreux partenariats avec des fabricants et des opérateurs, l’OS n’avait été installé que sur quelques smartphones. Mozilla n’est pas le seul à souffrir face à ce duopole: Microsoft, BlackBerry et d’autres start-up (Canonical, Jolla…) ont aussi échoué.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)