Les autorités suisses qui ont volé à l’aide de l’UBS en difficulté en octobre dernier en lui accordant un prêt de 6 milliards de francs suisses vont pour l’instant conserver leur engagement dans la banque. La Confédération n’a pris aucune décision concernant l’emprunt à conversion obligatoire de l’UBS alors qu’elle peut, dès aujourd’hui, convertir en actions une partie ou l’entier de l’emprunt de la grande banque.

«Jusqu’à présent, aucune décision concernant une conversion ou une vente n’a encore été prise», écrit le Département fédéral des finances (DFF) dans un communiqué. «En cas de conversion, le prix minimum d’une action sera de 18,21 francs», ajoute-t-il. Lundi soir, le titre a clôturé à 14,84 francs à la Bourse suisse.

L’Administration fédérale des finances a été chargée par le DFF d’examiner différentes possibilités de transactions. A cette fin, elle mène des discussions approfondies avec divers interlocuteurs. Le Conseil fédéral prendra une décision en temps voulu, poursuit le communiqué.