La pénurie de décolleteurs est régulièrement évoquée, notamment dans le secteur de l’horlogerie. Ils sont recherchés comme le loup blanc et les débauchages sont légion. Un savoir-faire pour lequel il n’existe pas de CFC à proprement parler. «Une orientation décolletage est proposée dans l’AFP (attestation fédérale de formation professionnelle) de praticien en mécanique et dans les CFC de mécanicien de production, de polymécanicien et de micromécanicien», précise Joëlle Schneiter, directrice de l’Association des fabricants de décolletage et de taillage (AFDT).