Bien sûr, l’impact de la pandémie n’a plus rien d’uniforme dans le monde. En Europe, aux Etats-Unis, en Chine, dans des pays qui se sont accaparé la majorité des vaccins contre le Covid-19, les restaurants et les bars débordent, on recommence à fréquenter les autres sans crainte.

En Inde, en Afrique ou en Amérique latine, en revanche, le virus – et ses variants – continue à faire rage, avec son cortège de morts, de chômage et de pauvreté. Deux réalités que tout oppose, hormis la petite musique qui surgit une nouvelle fois dans le monde entier: celle de l’austérité.