L'expérience est fascinante. Admettons que vous recherchiez un restaurant de sushis à la pointe sud de Manhattan. Au début, la Terre n'est qu'un minuscule point bleu. Rapidement, le continent américain apparaît, vous survolez la côte est, New York est en vue, et vous voilà, planant 2500 pieds au-dessus de votre restaurant… Science-fiction? Plus depuis le 28 juin dernier, lorsque Google lançait son service Google Earth (earth.google.com). Un petit logiciel gratuit à télécharger, qui permet de survoler la planète entière et d'y chercher des adresses. Un marché totalement nouveau dans lequel tentent de s'engouffrer Microsoft et Yahoo!

Cette fois, l'innovation ne vient pas directement de Google. En octobre 2004, la firme rachetait la société Keyhole, qui proposait ce service de survol via satellite contre abonnement. Google a rendu sa version de base gratuite, et l'a couplée à son moteur de recherche. Facile dès lors de retrouver un cinéma, un bureau de poste ou de survoler le siège de Google de Mountain View, en Californie. La société est allée plus loin encore en proposant par exemple les taux de criminalité par quartier. Ces images, dont une partie peut même être vue en trois dimensions, ont été obtenues par des satellites et des avions, ces trois dernières années. Sans surprise, les Etats-Unis sont avantagés: 38 villes américaines sont représentées dans les détails, alors que Lausanne, Genève ou la vallée du Rhône sont encore bien floues.

Bien sûr, la concurrence tente de rattraper rapidement son retard. A commencer par Microsoft, qui présentait fin mai un projet similaire, baptisé Virtual Earth. La firme de Bill Gates s'est associée avec la société américaine Pictometry, dont les avions survolent les Etats-Unis à basse altitude. Ils prennent actuellement des photos avec un angle de 45 degrés depuis le sol, ce qui devrait permettre de voir… les enseignes des magasins. On devine l'étape suivante: trouver non seulement l'adresse et la localisation de son restaurant à sushis, mais aussi voir sa vitrine. Amazon développe un service similaire, alors que Yahoo! prépare de nouvelles versions de son service «maps» permettant d'afficher des prévisions météo, des photos de vacances ou encore les promotions dans un garage. Les possibilités semblent infinies.

Gadgets ou applications utiles? «Google Earth est un outil fabuleux, estime Olivier Andrieu, responsable du site de référence Abondance.com. Il sera notamment utile pour la navigation. Du coup, les acteurs classiques tel Mappy peuvent commencer à se faire du souci.» Un avis que partage Danny Sullivan, responsable du site SearchEngineWatch.com: «Une grande partie de l'information se prête très bien à la localisation. Je pense que Google ou Microsoft sont très sages en se lançant dans ce domaine.»