Le Temps: Nous avons beaucoup parlé des actions. Avez-vous travaillé sur les devises? Bernard Dumas: Oui. Grâce à une nouvelle méthodologie, j'ai montré qu'une longue période de déséquilibre peut se produire avant que le taux de change ne retourne vers sa valeur de long terme. Appliqué à des données américaines, notre modèle met beaucoup mieux en évidence ce phénomène que les travaux précédents.

- Vous inquiétez-vous alors du déséquilibre extérieur des Etats-Unis et de ses conséquences possibles sur le dollar? - Par le passé, on a déjà observé de longues périodes de surplus et de déficit extérieurs américains. Une telle situation n'est pas forcément extrêmement préoccupante, parce qu'elle ne contredit pas nécessairement l'analyse économique. Les pays en forte croissance, ce qui est plutôt le cas des Etats-Unis, connaissent souvent un déficit.

- Tout de même, le déficit américain est gigantesque...

- La situation est effectivement préoccupante. On se demande pourquoi les Asiatiques investissent autant dans les bons du Trésor américain. L'opération est à l'évidence coordonnée par les gouvernements. Mais jusqu'à quand durera-t-elle, et que se passera-t-il quand ils changeront de politique?