Le groupe Apple pourrait devoir s’expliquer devant la justice après avoir admis qu’il bridait volontairement certains de ses anciens modèles d’iPhone, ont rapporté mardi des autorités judiciaires américaines. La marque à la pomme est visée par huit plaintes distinctes. Elles ont été déposées devant plusieurs juridictions fédérales par des utilisateurs s’estimant dupés.

Lire aussi: Apple reconnaît dégrader les performances de certains iPhone

Apple a reconnu la semaine dernière que certaines mises à jour de son système d’exploitation avaient pour effet de ralentir le fonctionnement d’anciennes versions de son iPhone. La société technologique américaine affirme avoir recouru à cette solution pour éviter que les smartphones équipés de batteries usées ne s’éteignent inopinément.

Des plaintes aux Etats-Unis et même en Israël

Plusieurs plaignants estiment que cette méthode les a peut-être conduits à se fourvoyer en tentant d’améliorer les performances de leur iPhone. Toutes les plaintes - déposées dans les Etats de Californie, de l’Illinois et de New York - pourraient se transformer en procédures en nom collectif et aboutir au versement d’indemnités à des millions d’utilisateurs américains. Selon le quotidien israélien Haaretz, une juridiction israélienne a été saisie d’une plainte similaire.