«Le problème dans la démarche de déléguer, c’est souvent le chef. Il doit lâcher prise sur son ego, son pouvoir, et accepter que certains processus vont fonctionner sans sa consultation.» Michel Perrin en sait quelque chose: il est lui-même directeur d’Uditis, une entreprise neuchâteloise active dans le domaine informatique. Elle s’est transformée il y a trois ans pour adopter une gestion plus agile.