Le groupe sidérurgique lucernois Schmolz + Bickenbach perd avec effet immédiat le président de son conseil d’administration Michael Storm. Le retrait survient suite à la découverte d’un montant de 1,5 million d’euros (1,83 million de francs) que le démissionnaire a dépensé de manière abusive.

L’entreprise basée à Emmenbrücke (LU) parle, dans un communiqué diffusé vendredi, de coûts personnels et divers, contraires aux règles en vigueur séparant les dépenses privées de celles liées à l’activité professionnelle. Le cas a été soumis à l’examen d’une firme spécialisée.

De son côté, Michael Storm a assuré Schmolz + Bickenbach par écrit qu’il rembourserait l’intégralité des sommes incriminées. La présidence du conseil d’administration est reprise par l’actuel vice-président de l’organe de surveillance, Hans-Peter Zehnder.