La perspective d'une démission du premier ministre britannique Boris Johnson, qui devrait être annoncée jeudi, profitait à la livre dans un marché soulagé de ne pas voir la crise politique se gangrener. Loin d'être désarçonnée par une énième crise politique à Westminster, la devise britannique prenait 0,63% à 1,2002 dollar vers 10H50 GMT. Face à l'euro, elle a même atteint un sommet en un mois, à 84,96 pence.

La Bourse de Londres suivait la même tendance jeudi, alors que le FTSE 100, son principal indice, était en hausse de 1,27% à 7.197,92 points peu après 10H50 GMT.

Lire aussi: Donné démissionnaire, Boris Johnson va s'adresser au pays

Alors que les démissions se multiplient au sein de son gouvernement, Boris Johnson va s'adresser au pays et devrait, selon la BBC, présenter sa démission de chef du parti conservateur.

Marchés «soulagés»

Par le passé, les déboires des dirigeants britanniques ont pu peser sur la livre, mais cette fois-ci, «la réaction plutôt positive suggère que les marchés sont soulagés de voir la situation évoluer rapidement plutôt que de voir l'instabilité politique s'installer», a commenté Fawad Razaqzada, analyste chez City Index.

Lire aussi: Démission attendue de Boris Johnson: la revanche du devoir d’exemplarité

En quittant volontairement son poste, Boris Johnson «évite la possibilité d'un départ non volontaire, long et douloureux», abonde Matthew Ryan, analyste chez Ebury. Pourtant, les perspectives de la livre, qui avait atteint mercredi son plus bas niveau depuis 2020 face au dollar, ne rendent pas les analystes particulièrement enthousiastes.

«Il y a une multitude de problèmes à l'agenda du prochain premier ministre», constate Susannah Streeter, analyste chez Hargreaves Lansdown, qui évoque la crise du coût de la vie et les négociations sur l'accord nord-irlandais post-Brexit avec l'UE. Depuis le vote du Brexit en juin 2016, la livre reste en baisse de 20% face au dollar et en repli de 10% face à l'euro.