Jean Ziegler remet ça. Dans le pur style qui est le sien - franc, provocateur et aguichant, le militant genevois vient de publier une diatribe au titre de La haine de l'Occident*. Il n'y étale pas la misère du monde, mais relève ses conséquences. Selon lui, la haine habite aujourd'hui une grande majorité des peuples et agit comme une force mobilisatrice puissante dans les pays du Sud. «Elle n'est en aucun cas pathologique; elle inspire au contraire un discours structuré et passionnel. Elle paralyse les Nations unies et les négociations internationales», écrit-il. L'auteur explique sa motivation: «Mon livre voudrait déterrer les racines de cette haine; il voudrait aussi explorer les voies de son dépassement.»

Des milliards pour les banques

Passons sur les raisons historiques qui sont la mémoire blessée par la traite et le colonialisme ainsi que sur la domination politique et économique d'une minorité de la population mondiale (13%) sur la grande majorité. Jean Ziegler se rebelle contre les fausses promesses et le double langage. «On met 1700 milliards de dollars pour sauver les banques alors que les Objectifs du Millénaire fixés par l'ONU et qui veulent réduire la pauvreté de moitié d'ici à 2015 ne seront pas atteints faute d'argent», a hurlé Jean Ziegler en présentant son livre à l'antenne de la Radio romande mercredi matin. «Sur une planète qui regorge de richesses, un enfant de moins de dix ans meurt toutes les cinq minutes», s'insurge-t-il dans La haine de l'Occident.

Jean Ziegler s'en prend au président français Nicolas Sarkozy qui a reproché aux Africains «leur immobilisme qui ne laisse pas de place ni pour l'aventure humaine, ni pour le progrès». «Voulez-vous qu'il n'y ait plus de famine en Afrique? Cherchez l'autosuffisance alimentaire et la France sera avec vous pour bâtir cet avenir», a dit le président français. Jean Ziegler dénonce son hypocrisie. «L'une des principales causes du désastre alimentaire en Afrique est la politique de dumping pratiqué par les Etats occidentaux qui versent un milliard de dollars par jour à l'aide à la production et à l'exportation.» Pour lui, il n'y a pas de doute que le FMI, mais aussi les spéculateurs à Londres et à New York sont responsables de la crise alimentaire et des émeutes de la faim qui ont explosé dans une trentaine de pays au début de l'année.

Jean Ziegler accuse le Fonds monétaire international (FMI) d'avoir semé les graines de la haine en Afrique. Alors que les producteurs américains et européens de coton touchent 5 milliards de dollars de subvention par an, la privatisation de la filière coton en Afrique interdit toute aide publique. Résultat, ses producteurs sont livrés à la jungle du marché où les producteurs américains et européens sont grassement subventionnés.

S'il y a un lieu où la haine pour l'Occident est vécue au quotidien, c'est bien le Nigeria, 8e producteur mondial de pétrole, mais aussi l'un des pays parmi les plus pauvres de la planète. Dans le delta du Niger riche en pétrole, les assassinats et la prise d'otages d'occidentaux, mais aussi de l'élite locale sont fréquents. Les ingénieurs et autres employés étrangers vivent sur des hôtels flottants protégés par des barbelés et des gardes. Jean Ziegler a visité les lieux et en fait un compte rendu vibrant.

Les arguments ne sont pas nouveaux. Mais Jean Ziegler a le mérite de les avoir rassemblés, de montrer l'ampleur de cette haine bien réelle et surtout de lancer un appel pour pouvoir la dépasser.

*Albin Michel.