Aujourd’hui, c’est tendance: tout le monde veut avoir une mission. Plus c’est ambitieux, mieux c’est. Pour la plupart, l’objectif n’est rien de moins que d’améliorer le sort du monde. Les entreprises s’y mettent aussi. C’est louable et cela répond à un besoin sociétal. Mais ce n’est pas sans risque.

Beaucoup de professions se déclarent avoir une mission. Pour les médecins, c’est la santé; les professeurs, l’éducation; les juristes, la justice; et les journalistes, l’information. Les entreprises succombent aussi à cette tentation. Henry Ford disait que «toute entreprise qui ne fait que des profits est une mauvaise affaire». Sa mission était de rendre la voiture abordable pour tous.