Un peu plus d’un an après le début de la pandémie, qui a plongé le monde dans une crise économique, les investisseurs ont trouvé une nouvelle ligne de défense: la dette chinoise en renminbis (RMB).

Ce marché obligataire, qui pèse 16 000 milliards de dollars, a surmonté la crise en affichant une stabilité habituellement caractéristique des bons du Trésor américain de référence. Il s’est non seulement mieux tenu que les emprunts d’Etat des marchés développés au premier trimestre mouvementé de 2020, mais aussi il évolue, depuis, dans des fourchettes beaucoup plus étroites. La crise a aussi mis en évidence le potentiel d’atténuation des risques des obligations continentales chinoises.