C’est un dossier explosif qui peut potentiellement plonger l’économie mondiale dans une nouvelle crise financière. Entre 2008 et 2018, les entreprises ont emprunté en moyenne 1700 milliards de dollars par an (somme égale en francs) sur les marchés. Soit presque le double du niveau moyen annuel avant 2008. En décembre 2018, elles avaient ainsi accumulé une montagne de dettes à hauteur de 12 950 milliards, l’équivalent de 4,5 fois le produit intérieur brut (PIB) de la France. Et cette somme n’inclut pas les emprunts négociés avec des banques ou autres institutions publiques ou privées.

Lire aussi: La valeur des obligations d’entreprises émergentes dépend de la croissance des pays développés